Création 2020

Pièce pour 3 danseuses et 1 guitariste (guitare électrique) - compositeur électroacoustique
Danse - poésie sonore - musique live

Le point de départ : donner corps, voix et musique au texte Passionnément du poète Ghérasim Luca

En 2005, lors de ma découverte du texte Passionnément de Ghérasim Luca, une émotion profonde m’envahit. Est-ce la difficulté à dire Je t’aime passionnément ou la décharge de pouvoir le dire qui m’a tant bouleversée ? Est-ce le fait que cette déclaration d’amour soit universelle qui me touche autant?
Aujourd’hui, dans ce que cette sensation de difficulté à dire et de libération a déposé en moi, j’interroge l’endroit de la résonance et de la transposition. Comment cet impact est-il encore aujourd’hui vibratoire ? Comment le transmettre et le partager ?
PASSIONNÉMENT exprime les émotions les plus violentes, de la rage irrépressible à l’amour inconditionnel. PASSIONNÉMENT met en jeu la relation entre les tâtonnements et les cris du corps, tant en fragilité et délicatesse, qu’excès et étrangeté ; la relation entre une parole primitive et une parole libératrice dans la bouche émue de l’humain ; la relation entre le je, le toi et le nous dans l’espace intime et collectif.
PASSIONNÉMENT met en œuvre, dans le corps et la bouche des interprètes, une conquête qui se fait étape par étape, telle la condition du
déploiement de l’être humain dans le monde. Avec PASSIONNÉMENT, c’est toute la langue et le corps qui filent et varient pour dégager un bloc sonore et corporel ultime, un seul souffle à la limite du cri : Je t’aime passionnément.
À l’heure où nos sociétés sont en feu, en mal de sens, de douceur et d’amour, ce texte m’offre le terrain de jeu idéal pour questionner encore et encore la démesure humaine, la nécessité vitale de l’humain à aimer et être aimé.
Avec PASSIONNÉMENT, je nous invite à infléchir l’indice de tendresse collective de notre société, dans ce besoin incisif, insolent et vital de dire Je t’aime passionnément.

(…)
je t’ai je t’aime je
je je jet je t’ai jetez
je t’aime passioném t’aime
je t’aime je je jeu passion j’aime
passionné éé ém émer
émerger aimer je je j’aime
émer émerger é é pas
passi passi éééé ém
éme émersion passion
passionné é je
je t’ai je taime je t’aime
(…)

Ghérasim Lucaextrait de Passionnément in Le Chant de la carpe – éditions José Corti

Transposer ce texte en une partition corporelle et musicale
Accompagnée au plateau de deux autres danseuses, Carlotta Sagna et Marie-Lise Naud, et du guitariste (guitare électrique) – compositeur électroacoustique, Nicolas Losson, je cherche un espace de tension, de frottement, entre la danse, les voix porteuses du texte, la musique et la lumière.
À l’image de la langue bégayante et tâtonnante de Ghérasim Luca, j’imagine une danse prenant appui sur des corps vibrants, au fort engagement physique, dans leurs tentatives d’accéder au Je t’aime passionnément libératoire.
Créer alors un corps du bégaiement, une gestuelle du démembrement, un corps fragmenté avançant dans une recherche d’unité, entre rage, stupeur et jubilation, dans la transposition de la gesticulation de la pensée de Ghérasim Luca.
Révéler encore et encore la grâce du monstrueux, la métamorphose comme essence de l’être, la puissance et fragilité humaine.
Au plateau toujours, un homme à la guitare électrique, présence énigmatique agissant en temps réel, portera progressivement une mélodie aux sonorités brutes et entêtantes, accompagnée d’un univers électro-acoustique pour cette déclaration d’amour à l’humanité, à la vie.
Plastiquement, j’invite Cyril Leclerc, créateur lumière complice, à investir organiquement un espace scénographique entièrement blanc, décalant nos repères spatio-temporels.
Partir d’un environnement blanc dans lequel apparaitra petit à petit la couleur afin d’accompagner la métamorphose se déployant dans les corps.
Ce travail esthétique sera renforcé par les costumes de la créatrice Sophie Hampe.
Ce poème devient ainsi le socle d’une partition à incarner étapes par étapes, en gestes, en voix, en musique, en lumière, en espace pour « simplement » dire Je t’aime passionnément à l’humanité, à la vie, à l’autre, à l’inconnu, à soi, à toi, à moi, à vous, à nous.

Maxence Rey

Durée prévue : 60 min
Chorégraphie : Maxence Rey
Danseuses : Marie-Lise Naud, Carlotta Sagna, Maxence Rey
Composition musicale et interprétation guitare électrique live : Nicolas Losson
Création lumière : Cyril Leclerc
Costumes : Sophie Hampe
Regard extérieur : Corinne Taraud
Développement – Production – Diffusion : Amelia Serrano

Production : association Betula Lenta
Coproduction : Théâtre Jacques Carat de Cachan, La Briqueterie – CDCN du Val de Marne, Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, Le Théâtre – Scène nationale de Mâcon
Avec le soutien : Théâtre Jean-Vilar de Vitry-sur-Seine, DRAC Île-de-France au titre de l’aide au projet, Conseil Départemental du Val de Marne, Mécénat de la Caisse des Dépôts, Adami, Région Ile-de-France au titre de l’aide à la création et pour le prêt de studio : La Manufacture CDCN – La Rochelle – résidence de recherche, Conservatoire de musique et danse de Saint-Denis, Nouveau Théâtre de Montreuil CDN

Photos : Delphine Micheli

Dance, oral poetry and live music
A piece for 3 dancers and 1 electric guitarist/electro-acoustic composer
The point of departure : give body, voice and music to Romanian poet Ghérasim Luca’s text Passionnément

In 2005, when I discovered the poem Passionnément by Ghérasim Luca, I was bowled over with deep emotion.
Was it the difficulty of saying Je t’aime passionnément (I love you passionately) or the release of finally articulating it that so moved me?
Is it because this profession of love is universal that it touches me so much?
Today, I explore the resonance and transposition that feeling of being tongue-tied and finally liberated left behind in me.
How am I still vibrating from its impact?
How do I transmit and share it?

PASSIONNÉMENT expresses the most violent emotions, from irrepressible rage to unconditional love.
PASSIONNÉMENT plays on the relation between the body’s blind groping and cries, with frailty and delicacy, but also with excess and eccentricity; the relationship between primitive and liberating speech in the mouth of a human who is moved; the relationship between the I, you and us in the intimate and collective space.
PASSIONNÉMENT enacts, through the performers’ bodies and mouths, a conquest that unfolds step by step, like a condition for human beings to go out into the world.

With PASSIONNÉMENT, it’s the whole language and body that whizzes by, with variations, in order to liberate an ultimate block of body and sound, a single breath at the limit of the cry : Je t’aime passionnément.

At the time when our societies are on fire, lacking meaning, gentleness and love, this text offers an ideal playground for exploring human excess, the vital necessity for humans to love and be loved.
With PASSIONNÉMENT, I invite us to inflect the evidence of collective tenderness in our society, in this incisive and vital need to say Je t’aime passionnément.

Transpose this text into a bodily and musical score

Accompanied on stage by two other dancers, Carlotta Sagna and Marie-Lise Naud, and (electric) guitarist and electroacoustic composer Nicolas Losson, I am seeking out a space of tension and friction between dance, voices embodying the text, music and light.
Like Ghérasim Luca’s stuttering and fumbling language, I imagine a dance that uses vibrant bodies with a strong physical commitment in their attempt to attain the freeing Je t’aime passionnément.
Creating a stuttering body, a gesture of dismemberment, a fragmented body advancing in rich unity between rage, stupor and jubilation, in the transposition of the gesticulation of Ghérasim Luca’s ideas.
Revealing the grace of the monstrous over and over, metamorphosis as an essence of being, human power and fragility.

Still on stage, a man with an electric guitar, an enigmatic presence acting in real time, will carry the raw and heady melody, and the electroacoustic universe of this declaration of love.

Meanwhile, I invite Cyril Leclerc, a light designer with whom I collaborate closely, to organically fill an entirely blank stage space, throwing our spatial-temporal references out of whack.
Starting with a black and white environment in which color gradually appears to accompany the metamorphosis that is deployed in the bodies.
This aesthetic work will be reinforced by designer Sophie Hampe’s costumes.

This poem thus becomes the basis for a score whose purpose, step by step, in gestures, voice, music and light is to “simply” say Je t’aime passionnément to humanity, to life, to the other, to the stranger, to oneself, to you, to me, to you all, to us all.

Maxence Rey

PASSIONNÉMENT donnera lieu à deux Extensions, créations chorégraphiques hors plateau tout terrain, créées et diffusées sur la saison 2020-2021 et 2021-2022 pour et dans des lieux atypiques, en espaces publics, dans des musées, des galeries d’art, bibliothèques…
Les Extensions sont des formes chorégraphiques tout terrain issues des créations pour plateau de la compagnie. Elles permettent d’aller à la rencontre de nouveaux publics dans une grande proximité et d’appréhender autrement les lieux de représentations.
Maxence Rey se relie alors à l’architecture des lieux, aux paysages, aux environnements sonores, en générant un rapport sensible et singulier entre les corps dansants et les espaces dans lesquelles ces formes chorégraphiques s’inscrivent.

PASSIONNÉMENT chorus
Création chorégraphique participative pour l’espace public avec 30 amateurs – printemps 2021
Un projet intergénérationnel, interculturel et transdisciplinaire se déployant sur la saison 2020/2021 avec 30 amateurs composant un chœur en corps et en voix sur le rapport vibratoire texte et danse avec des rencontres, ateliers chorégraphiques, répétitions et création, dans le partage d’une déclaration d’amour collective et publique.
Chaque PASSIONNÉMENT chorus est une production in situ se déployant dans le temps, intimement reliée aux amateurs y participant, aux espaces publics de représentations et aux enjeux territoriaux des théâtres partenaires.

Extension PASSIONNÉMENT
Duo (1 danseuse – 1 musicien) pour lieux atypiques – Création 1er semestre 2021
Avec Maxence Rey et Nicolas Losson
La pièce PASSIONNÉMENT fera aussi l’objet d’une création extension duo, sorte de déclaration d’amour vagabonde.
Un duo entre une danseuse-chorégraphe et un musicien.
Une petite forme chorégraphique et musicale tout terrain qui permettra de se relier, à chaque fois in situ, à des lieux atypiques tels que des espaces en plein air, des bibliothèques, des maisons de la poésie, centres d’art, musées…

2019

04 au
08/03
Résidence de recherche Les éclats – pôle artistique pour la danse
contemporaine en Nouvelle-Aquitaine
La Rochelle France
07/03 Premier Regard Les éclats – pôle artistique pour la danse
contemporaine en Nouvelle-Aquitaine
La Rochelle France
12/10 Prélude Passionnément Théâtre du Hangar, Festival Magdalena Montpellier France

2020

12/06 19h30 Création reportée au 6 novembre à La Commune – CDN MC93 // Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis // Avec le soutien de King’s Fountain Bobigny France
13/06 18h Création reportée au 7 novembre à La Commune – CDN MC93 // Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis // Avec le soutien de King’s Fountain Bobigny France
03 & 04/11 20h30 Théâtre Jacques Carat Cachan France
06 & 07/11 Théâtre de la Commune – CDN // Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis // Avec le soutien de King’s Fountain Aubervilliers France
10/11 Le Théâtre, Scène nationale Mâcon France

Créé les 26 & 27 novembre 2017 au Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine

Durée : 60 min
Chorégraphie et interprétation : Maxence Rey
Installation visuelle et création lumière : Cyril Leclerc, assisté de Jenny Abouav
Création sonore : Bertrand Larrieu
Costumes : Sophie Hampe
Regard extérieur : Corinne Taraud
Développement – Production – Diffusion : Amelia Serrano

Co-Production : Association Betula Lenta, Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine,  DRAC Ile-de-France au titre de l’aide au projet, Conseil départemental du Val-de-Marne dans le cadre du fonds d’aide à la création, Action financée par la Région Ile-de-France
Soutiens : La Briqueterie–CDCN du Val-de-Marne – accueil studio et résidence technique, L’Essieu du Batut – Murols – résidence de recherche, ADDP-micadanses – Paris – résidence spécifique, CND Centre National de la Danse – mise à disposition de studios, La Ménagerie de Verre dans le cadre du StudioLab, Structures Sonores Baschet pour les sons de Cristal Baschet et de Tôle à Voix (jouée à l’archet par Fred Fradet).

2018

Mardi 9 janvier 17h Représentation pour les professionnels La Briqueterie-CDC du Val-de-Marne,
en partenariat avec le Théâtre Jean Vilar
Vitry-sur-Seine France
Mercredi 7 février Instantané Arcadi La Ferme du Buisson Noisiel France

2017

Dimanche 26 novembre 15h & 18h Création Théâtre Jean Vilar Vitry-sur-Seine France
Lundi 27 novembre 14h30 & 19h Création Théâtre Jean Vilar Vitry-sur-Seine France
La minute explicite de Maxence Rey

Le retour de "La minute explicite" ! Où, comment vous donner envie de venir voir un spectacle ? Maxence Rey se prête au jeu et nous offre une minute apaisante. Anatomie du silence @Théâtre Jean-Vilar c'est la semaine prochaine. Réservez 😉

Publiée par Théâtre Jean-Vilar / Vitry-sur-Seine sur Vendredi 17 novembre 2017

Voir toutes les créations