L’humain et ses métamorphoses

Au fil de ses créations chorégraphiques, Maxence Rey donne à voir des corps aux présences singulières et puissantes. À travers une organicité fascinatoire, elle questionne inlassablement l’humain et ses métamorphoses.
Elle fait émerger des états de corps où l’humain côtoie l’inhumain, l’informe le charnel, le tout en prise avec la souveraineté du fantasme, guidant les regards dans des contrées imaginaires.

Les nourritures sensibles

Maxence Rey pratique le Qi Gong-Nei Gong – art interne énergétique chinois – depuis 2004. Cette pratique, reliée à l’exploration d’un corps sensible, subtile et à une grande intériorité, devient inséparable de son chemin artistique et infuse toutes ses créations et ses actions de transmissions.
Sa collaboration depuis 2004 avec le collectif Les Souffleurs-commandos poétiques l’imprègne des immenses textes de la poésie du monde entier, persillant son propre corps de ces trésors poétiques universels, imbibant de fait ses créations chorégraphiques.
Son lien aux arts plastiques est prégnant. C’est souvent depuis l’observation picturale et visuelle que s’ouvrent les questions que Maxence Rey active sur le plateau du théâtre.

Une danse organique, une présence puissante, les pulsions agissant de l’intérieur

À travers des intentions spécifiques pour chacune des pièces, quelles soient picturales, théâtrales ou encore poétiques, les corps sont donnés à voir pour ce qu’ils sont, sans tricherie ni fioriture, dans un rapport profond à la présence et à la singularité de chacun des interprètes.
Le tout avec étrangeté, suggestion, décalage et une once de fantaisie.
Les spectacles s’adressent à l’intime du spectateur. Ils convoquent en lui des émotions, des images, des sensations et des savoirs qui l’habitent profondément.

Une écriture chorégraphique sans cesse interrogée

À travers cette danse de l’intime ouvrant et œuvrant sur le collectif, Maxence Rey continue inlassablement de questionner ce mystère propre à chaque être, cette monstruosité humaine à l’animalité enfouie et à fleur de peau. Elle travaille avec un souci permanent d’exploration, questionnant l’humain dans ses parts d’ombre et de lumière. Faire que l’écriture chorégraphique soit sans cesse questionnée, interrogée, renouvelée en privilégiant une pluralité des sens, des genres et des nourritures sensibles, dans un langage corporel singulier.
Inlassablement relancer les dés, prendre des risques, se réinventer, cheminer, créer.

Une collaboration étroite entre la chorégraphe, le créateur lumière et le créateur sonore

Dès les débuts de tous processus de création, la chorégraphe et ses collaborateurs complices développent un langage qui articule profondément les trois éléments : mouvement, son et lumière; chacun se mettant au défi d’aller chercher dans sa pratique respective une force et une radicalité; entretenant un dialogue permanent de tension rythmique, spatiale, sensible et poétique.

Sortir les formes chorégraphiques du théâtre

Dans un désir de sortir les formes chorégraphiques du théâtre, Maxence Rey propose des performances tout terrain en lien direct avec les créations au plateau de la compagnie qu’elle nomme Extensions. Ces performances se déploient dans tout espace atypique [friche, musée, centre d’art, galerie, parc – jardin, appartement, bibliothèques..] permettant d’aller à la rencontre des publics dans une grande proximité et d’appréhender autrement les lieux de représentations.

«Passeuse» d’expérience – transmission

En lien direct avec les créations de la compagnie, Maxence Rey développe des ateliers de pratiques artistiques reliés aux créations de la compagnie, réalisés en complicité avec les lieux partenaires et son équipe artistique. Ces actions artistiques se déploient auprès d’un public tant d’amateurs, préprofessionnels que de professionnels (danseurs et comédiens).
Elle se positionne comme une «passeuse» d’expériences, de sensations, de découvertes, d’intentions, de gestuelles. Elle y donne et partage des voies pour le développement d’une gestuelle singulière et d’un type de présence, sur des thématiques en lien avec ses pièces.