Formes chorégraphiques pour espaces non scéniques intérieurs et extérieurs

Betula Lenta s’inscrit dans un processus de création, parcouru de formes en devenir et de formes achevées. Certaines pièces se déclinant sous forme de performances et de formes courtes, démultipliant les possibilités de représentation, de rencontre avec les publics. Faire que l’écriture chorégraphique soit sans cesse questionnée, interrogée, renouvelée en privilégiant une pluralité des sens et des genres, dans un langage corporel singulier. Une écriture qui se crée au fil de l’eau, au fil du temps, en perpétuel devenir, en perpétuel surgissement, alimentée aussi d’influences hors champs chorégraphiques comme la poésie, la peinture, les arts plastiques, la musique, le cinéma… Inlassablement relancer les dés, prendre des risques, se réinventer, cheminer, créer.
Maxence Rey

Les Extensions sont des formes chorégraphiques légères issues des créations pour plateau de la compagnie :
– Extension CURIOSITIES solo – issue du trio CURIOSITIES,
– Extension Les Bois de l’ombre – issue du solo Les Bois de l’ombre,
– Extension Altérité – une femme un homme – issue du trio Sous ma peau,
– Extension Parcours-conférence dansé à deux voix – issue des pièces de la compagnie.

Ces formes chorégraphiques se déploient dans tout espace atypique tant intérieur qu’extérieur [friche, musée, centre d’art, galerie, parc – jardin, appartement…] permettant d’aller à la rencontre de nouveaux publics dans une grande proximité et d’appréhender autrement les lieux de représentations.

Présentées dans des conditions techniques légères, elles s’adaptent aux lieux de représentations. Maxence Rey se relie alors à l’architecture des lieux, aux paysages, aux environnements sonores, en générant un rapport sensible et singulier entre les corps dansants et les espaces dans lesquelles les performances s’inscrivent.
Chaque performance est spécifiquement réadaptée et réinventée, in situ, pour le lieu d’accueil donnant ainsi une nouvelle dimension à la pièce, faisant résonner en fonction des espaces, danse et œuvres plastiques (anciennes et/ou contemporaines), danse et paysages, danse et architecture, d’une manière singulière.

Les Extensions permettent ainsi une nouvelle appréhension des pièces, demandent au public une attention autre, un regard différent de celui qu’il pourrait porter dans une salle de spectacle et proposent une autre lecture de la danse et des lieux.

Les Extensions se prêtent aux collaborations entre des lieux dédiés au spectacle vivant et toutes autres structures. Elles peuvent se présenter indépendamment les unes des autres et également constituer un parcours chorégraphique au cours d’une même journée/soirée. Elles peuvent aussi être l’objet d’une création spécifique pour le lieu d’accueil.

Les Extensions se sont déployées dans des lieux aussi divers que le Musée du Louvre à Paris…, en appartement …, sur le chantier immobilier du site Trans305 d’Ivry-sur-Seine, dans des friches artistiques telles Mains d’œuvres à Saint-Ouen.

Choreographic forms for indoor and outdoor non-scenic spaces

Betula Lenta is part of a creative process punctuated with both evolving and finished forms. Certain stage works are adapted into performance pieces and shorter forms, multiplying the performance possibilities and the types of audience interaction. The goal is to constantly question, probe and renew choreography by favoring a plurality of senses and genres, in a unique body language. A choreography that is created over time, in a constant flow of becoming, in a perpetual motion fed by influences outside the choreographic field such as poetry, painting, visual arts, music and cinema… tirelessly throwing the dice, taking risks, reinventing oneself, progressing, creating.
Maxence Rey

The “Extensions” are light forms derived from larger works choreographed for the stage. They include:
Extension CURIOSITIES solo – from the trio CURIOSITIES,
Extension Les Bois de l’ombre (The Shadowy Woods) – from the solo Les Bois de l’ombre,
Extension Altérité – une femme un homme (Otherness – a Woman and a Man) – from the trio Sous ma peau
Extension Parcours-conférence dansé à deux voix (A Dance Conference for Two Voices) – from the company’s various pieces.

These choreographic forms may be rolled out in any unconventional venue, whether indoor or outdoor [industrial spaces, museums, art center, gallery, parks – backyards, apartments] allowing us to reach out to new audiences in close proximity and to apprehend performance space differently.

Presented with lighter technical requirements, they are tailored to each venue. In such cases, Maxence Rey connects with the architecture of the space, landscape or sound environment, generating a sensitive and unique relationship between the dancing bodies and the venues in which the performances are set. Each performance is readapted and reinvented, in situ, for the host venue, thus giving the piece an added dimension allowing it to resonate with the space – dance and artwork (classical and/or contemporary); dance and landscape; or dance and architecture.

The Extensions thus allow for a new comprehension of the piece and require a different kind of attention from the audience – one it would not have in a traditional theater space – even as it offers up another reading of the choreography and venue.

The Extensions lend themselves to collaborations between venues dedicated to live performance and other types of institutions. They can be presented independently from each other or constitute a choreographic journey during a single day/evening. They can also be the object of a specific creation for the host venue.

The Extensions have been performed in places as diverse as the Louvre Museum in Paris… in apartments… on the Trans305 construction site in Ivry-sur-Seine, and in industrial spaces such as the Mains d’œuvres in Saint-Ouen.