Création 2017

Spectacle - Installation chorégraphique, visuelle et sonore pour la scène

Dans notre société où l’addiction à la vitesse est le nouveau dogme et où le bruit impose à l’individu un incessant tapage le coupant de l’écoute de soi et des autres, Anatomie du Silence est une attention au subtil, à l’infime, au ralentissement et à l’écoute. Une invitation à une expérience sensitive et contemplative, à une profonde intériorisation.

Au sein d’une installation chorégraphique, plastique et sonore, Maxence Rey et ses complices, Cyril Leclerc – artiste visuel et créateur lumière et Bertrand Larrieu – créateur son, viennent disséquer les silences dans le corps de la danse, les silences dans leurs plasticités, leurs lumières, leurs textures et sonorités.
Maxence Rey ramène son corps au statut de matériau vivant brut et malléable, le reliant à un temps géologique. Un corps traversé de mille histoires, dans lequel quelque chose de viscéral, d’archaïque se trame et se donne à voir.
Les spectateurs sont invités à un ralentissement intime et collectif, à une expérience sensible du temps et de l’espace.

Ce qu’il voulait c’était s’asseoir tranquillement,
être silencieux,
se laisser conduire vers le silence,
non seulement par les collines,
mais aussi par l’état de calme réflexion où le mettait sa nécessité intérieure.

KrishnamurtiLa révolution du silence - éditions Stock, 1970

Un solo radical, en dialogue avec les arts plastiques. Pour contrebalancer le vacarme du monde.
Maxence Rey danse ici comme dans l’œil du cyclone, comme dans un trou noir apaisant.

Thomas HahnDanser Canal Historique

Au fil de mes créations chorégraphiques, je poursuis l’exploration de l’imperceptible, du frémissement, en faisant émerger des états de corps singuliers, où la figure côtoie la défiguration, l’informe, le charnel, l’humain, l’inhumain, le tout en prise avec la souveraineté du fantasme.
La danse est organique, le mouvement minimaliste, la présence puissante, les pulsions agissant de l’intérieur. Le tout avec étrangeté, suggestion, décalage, fantaisie et un surréalisme teinté d’humour.
Les corps, aux présences singulières, sont donnés à voir pour ce qu’ils sont, sans tricherie ni fioriture. La frontière est toujours ténue entre beauté et effroi, entre excès et retenue, permettant de guider les regards dans des contrées imaginaires questionnant l’humain et ses métamorphoses.

Mon lien aux arts plastiques est prégnant. C’est souvent depuis l’observation picturale et visuelle que s’ouvrent les questions que j’active sur le plateau du théâtre.
La pièce Anatomie du Silence marque une nouvelle étape dans ma relation aux arts plastiques passant alors de nourriture sensible à enjeu scénographique et dramaturgique.

Maxence Rey

Trailer

La minute explicite – Théâtre Jean Vilar de Vitry sur Seine

A radical solo in dialogue with the visual arts. To offset the din of the world.
Maxence Rey dances here as though in the eye of the cyclone, in a calming black hole.

Thomas HahnDanser Canal Historique

In a society where addiction to speed is the new dogma and where noise forces its incessant harassment upon individuals, preventing them from listening to themselves and others, Anatomie du Silence brings its attention to bear on the subtle, the minute, and the intimate – to a slowing down and listening. It invites us to a contemplative sensory experience, to a deep internalization.

In the heart of a choreographic, visual and sound installation, Maxence Rey and his collaborators Cyril Leclerc, a visual artist and light designer, and Bertrand Larrieu, a sound designer, dissect the silences of the dancing body in their physicality, their light, their texture and sound.
Maxence Rey gives her body the status of a raw and malleable living material, linking it to a geological temporality. A body traversed by a thousand stories, in which something visceral and archaic lurks and shows itself.
Spectators are invited to an intimate and collective slowing down, a delicate experience of time and space.

Over the course of my choreographic creations, I have pursued the exploration of the imperceptible, of a fluttering, by bringing forth singular states of the body in which the figure comes up against disfiguration, formlessness, flesh, the human and inhuman : all of it in contact with the sovereignty of fantasy.
Dance is organic, movement minimalist, presence powerful, impulses act from within. All of it with a strangeness and a suggestion – something out of whack, imaginative and surrealist, tinted with humor.
For each of the pieces, bodies with singular presences, are shown as they are without artifice or embellishments.
The border is always tenuous between beauty and fright, excess and restraint, guiding the audience’s gaze to imaginary countries probing the human and its metamorphoses.

My connection to the visual arts is significant. The questions I bring to the stage are often spurred by pictorial and visual observations.
The piece Anatomie du Silence marks a new phase in my relationship to the visual arts – more than just inspiration for the senses, it now constitutes real theatrical and dramaturgical stakes.
Maxence Rey

Créé les 26 & 27 novembre 2017 au Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine

Durée : 60 min
Chorégraphie et interprétation : Maxence Rey
Installation visuelle et création lumière : Cyril Leclerc, assisté de Jenny Abouav
Création sonore : Bertrand Larrieu
Costumes : Sophie Hampe
Regard extérieur : Corinne Taraud
Développement – Production – Diffusion : Amelia Serrano
Photos : Delphine Micheli

Co-Production : Association Betula Lenta, Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine,  DRAC Ile-de-France au titre de l’aide au projet, Conseil départemental du Val-de-Marne dans le cadre du fonds d’aide à la création, Action financée par la Région Ile-de-France
Soutiens : La Briqueterie–CDCN du Val-de-Marne – accueil studio et résidence technique, L’Essieu du Batut – Murols – résidence de recherche, ADDP-micadanses – Paris – résidence spécifique, CND Centre National de la Danse – mise à disposition de studios, La Ménagerie de Verre dans le cadre du StudioLab, Structures Sonores Baschet pour les sons de Cristal Baschet et de Tôle à Voix (jouée à l’archet par Fred Fradet).

2017

26&27/11 Création Théâtre Jean Vilar Vitry-sur-Seine France

2018

09/01 Représentation pour les professionnels La Briqueterie-CDC du Val-de-Marne,
en partenariat avec le Théâtre Jean Vilar
Vitry-sur-Seine France
07/02 Instantané Arcadi La Ferme du Buisson Noisiel France
10,11 & 13,
14,15,16/07
19h35 Festival Off La Manufacture Avignon France
07 & 08/12 Théâtre de Châtillon Châtillon France

2019

24/03 Dans le cadre d’une résidence 2018-2020 Théâtre Jacques Carat Cachan France

Créé les 26 & 27 novembre 2017 au Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine

Durée : 60 min
Chorégraphie et interprétation : Maxence Rey
Installation visuelle et création lumière : Cyril Leclerc, assisté de Jenny Abouav
Création sonore : Bertrand Larrieu
Costumes : Sophie Hampe
Regard extérieur : Corinne Taraud
Développement – Production – Diffusion : Amelia Serrano

Co-Production : Association Betula Lenta, Théâtre Jean Vilar de Vitry-sur-Seine,  DRAC Ile-de-France au titre de l’aide au projet, Conseil départemental du Val-de-Marne dans le cadre du fonds d’aide à la création, Action financée par la Région Ile-de-France
Soutiens : La Briqueterie–CDCN du Val-de-Marne – accueil studio et résidence technique, L’Essieu du Batut – Murols – résidence de recherche, ADDP-micadanses – Paris – résidence spécifique, CND Centre National de la Danse – mise à disposition de studios, La Ménagerie de Verre dans le cadre du StudioLab, Structures Sonores Baschet pour les sons de Cristal Baschet et de Tôle à Voix (jouée à l’archet par Fred Fradet).

2018

Mardi 9 janvier 17h Représentation pour les professionnels La Briqueterie-CDC du Val-de-Marne,
en partenariat avec le Théâtre Jean Vilar
Vitry-sur-Seine France
Mercredi 7 février Instantané Arcadi La Ferme du Buisson Noisiel France

2017

Dimanche 26 novembre 15h & 18h Création Théâtre Jean Vilar Vitry-sur-Seine France
Lundi 27 novembre 14h30 & 19h Création Théâtre Jean Vilar Vitry-sur-Seine France
La minute explicite de Maxence Rey

Le retour de "La minute explicite" ! Où, comment vous donner envie de venir voir un spectacle ? Maxence Rey se prête au jeu et nous offre une minute apaisante. Anatomie du silence @Théâtre Jean-Vilar c'est la semaine prochaine. Réservez 😉

Publié par Théâtre Jean-Vilar / Vitry-sur-Seine sur vendredi 17 novembre 2017

Voir toutes les créations