© Marion Bati

Maxence Rey

Chorégraphe & danseuse

Maxence Rey s’est formée à la danse classique et contemporaine au Conservatoire Régional de Musique et Danse de Lyon.
Diplômée en 1993 de l’Institut Universitaire Technologique filière Techniques de Commercialisation de Valence, puis en 1996 de l’École Supérieure de Commerce de Nancy, elle travaille de 1996 à 1999, comme chef de projet en milieu informatique industriel.
En 1999, elle ré-axe son parcours et est diplômée en 2000 du Master spécialisé européen en management des entreprises culturelles de l’École Supérieure de Commerce de Dijon.
Elle devient de 2000 à 2004, coordinatrice de la danse dans le lieu artistique Mains d’Œuvres à Saint-Ouen.
En 2005, elle fait le choix de devenir artiste chorégraphique à plein temps et entame son parcours d’interprète danseuse amoureuse des mots.

Exploratrice d’un corps sensible et habité, Maxence Rey dévoile des corps qui racontent, pris comme espace de l’imaginaire, support de métamorphose, d’étrangeté et de poésie. Elle recherche particulièrement les zones interstitielles et troubles entre la danse et le théâtre. Son lien aux arts plastiques est prégnant.

Des rencontres artistiques déterminantes marquent son parcours d’interprète en corps et en voix.
Depuis 2004, elle est danseuse complice des créations de Patrick Bonté – compagnie Mossoux-Bonté.
Depuis 2005, elle s’investit au sein du collectif d’artistes Les Souffleurs – commandos poétiques, créé par Olivier Comte.
De 2002 à 2016, elle est membre de la compagnie féminine L’Essoreuse, créée par Sèverine Delbosq.
De 2003 à 2010, entre danse et théâtre, elle contribue à la recherche du corps tentative d’Isabelle Esposito – Cie Les Semeurs.

Depuis 2004, elle relie son chemin artistique à la pratique du Qi Gong – Nei Gong, art interne énergétique chinois en se formant auprès de Laurence Cortadellas et de Jean-Michel Chomet – ZhiRouJia.
Le Qi Gong – Nei Gong devient inséparable de son parcours d’artiste, de sa manière de transmettre, de vivre sa vie.

En 2010, Maxence Rey crée l’association Betula Lenta en Ile-de-France et un premier solo Les Bois de l’ombre ; suivront le trio Sous ma peau en 2012 – 1er prix du concours [re]connaissance 2013, le trio CURIOSITIES en 2014 créé dans le cadre du projet européen B-Project, le quintet Le Moulin des Tentations en 2016 et le solo Anatomie du Silence en 2017, qui renforce son lien prégnant aux arts plastiques.

Simplicité, sobriété, zones troubles et étrangeté sont les maîtres mots composant l’univers artistique de la Cie Betula Lenta. Le son, la lumière et le corps sont de vrais partenaires scéniques, scénographiques et dramaturgiques. Dans chacune des pièces, les corps, aux présences singulières, sont donnés à voir pour ce qu’ils sont, sans tricherie ni fioriture. La frontière est toujours ténue entre beauté et effroi, entre excès et retenue, permettant de guider les regards dans des contrées imaginaires questionnant l’humain et ses métamorphoses.

Maxence Rey développe des ateliers de pratiques artistiques pour amateurs et professionnels sur des thématiques en lien avec les pièces de la compagnie. Elle invite les participants à venir partager les processus par lesquels elle chemine. Elle devient alors « passeuse » de sensations, de découvertes, d’intentions, de gestuelles.

Dans un désir de sortir les formes chorégraphiques du théâtre, elle propose des performances, nommées Extensions, en solo et en groupe en lien direct avec les créations de la compagnie. Ces Extensions se déploient dans tout espace atypique – musées, galeries, parcs et jardins, chez l’habitant, médiathèques… – permettant d’aller à la rencontre de nouveaux publics dans une grande proximité.

Maxence Rey a par ailleurs écrit des articles concernant le théâtre-danse pour les revues Alternatives Théâtrales , Études Théâtrales, Les journées de réflexion de micadanses et pour le livre Les 20 ans du festival Faits d’hiver.

La Cie Betula Lenta – Maxence Rey sera artiste associée du Théâtre Jacques Carat de Cachan pour les saisons 2018-2019 & 2019-2020.

Exploring the sensitive and inhabited body, Maxence Rey seeks to uncover a body that tells stories, an imaginary space, a canvas of metamorphosis and poetry.

Maxence Rey, choreographer and dancer, learned classical and contemporary dance at the Dance Conservatory of Lyon, France. Graduate of the École Supérieure de Commerce de Nancy, she worked from 1996 to 1999 as Project Manager in the field of industrial IT. In 2000, she changed paths and graduated from the ESC in Dijon with a European Masters in Cultural Management.
From 2000 to 2004, she became the dance coordinator at Mains d’Œuvres, an art space in Saint-Ouen. In 2005, a new shift arose : she decided to devote herself to dance and choreography full time.

Her career as a body and voice artist has been marked by crucial meetings with artists.
As a performer, Maxence Rey has been involved since 2004 with the Belgian Compagnie Mossoux-Bonté and has collaborated with Les Souffleurs – commandos poétiques. She has also worked with Isabelle Esposito – Cie Les Semeurs, Christian Bourigault – Cie de l’Alambic and Séverine Delbosq – Cie L’Essoreuse.

Since 2004, she has tied her creative work to the practice of Qi Gong – Nei Gong, an internal and energetic Chinese art, with ZhiRouJia. Qi Gong – Nei Gong has become inseparable from her path as an artist, her manner of teaching, and living her life.

She created the Betula Lenta company in 2010 in Ile-de-France with her first choreographic solo Les Bois de l’ombre. This was followed by the trio Sous ma peau, an award winner of the [Re]connaissance 2013 contest; the trio CURIOSITIES in 2014 which was part of the European B-Project; the quintet Le Moulin des Tentations in 2016; and the solo The Anatomy of Silence in 2017, which reinforced her rich ties to the visual arts.

Simplicity, starkness, sobriety, grey areas and strangeness are words recurrent in the universes created by Maxence Rey. Sound, light and body are real partners in her artistic collaborations: on stage, in the set design and the dramaturgy.

In each piece, bodies are presented as they are, without fraud or embellishment. They are celebrated in fullness within their metaphorical power.
The always tenuous boundary between beauty and fright, between excess and restraint, allows her to guide our gaze toward imaginary countries that question humanity and its metamorphoses.

In her educational actions for amateurs and professionals, Maxence Rey positions herself as a transmitter of experience, of sensations, of discoveries, intentions and gestures. She proposes ways of developing a singular dance and a type of presence, on themes related to the company’s repertoire.

Stemming from her desire to uproot choreographic forms from the theatre, she proposes performances called Extensions, in solo and group, that are directly related to the company’s creations. These Extensions unfold in any atypical space – museums, galleries, parks and gardens, at personal residences, and media libraries – thus multiplying the possibilities of up-close-and-personal showings and encounters with the audience.

She has also written articles concerning dance-theatre for the journal Alternatives Théâtrales, Études Théâtrales, and Les journées de réflexion of micadanses, and for the book Les 20 ans du festival Faits d’hiver.

Cie Betula Lenta – Maxence Rey was named associate artist at the Théâtre Jacques Carat in Cachan for the 2018-2019 and 2019-2020 seasons.